AirBnB illégal au Japon ? 1


On va tout de suite être clair, oui AirBnB est illégal au Japon, mais cela n’a rien de nouveau !

 

Car derrière cette illégalité, il y a une loi vielle de 70 ans stipulant l’obligation d’avoir une licence pour louer une chambre ou un appartement et elle s’appelle « ryokangyouhou » ou loi sur les entreprises hôtelière.

 

Le paradoxe qui agite tout cela, est que le Japon est l’endroit où la croissance de AirBnB est la plus forte au monde, due à une augmentation continue du tourisme (47% d’augmentation entre 2014 et 2015) et une offre de logements touristique qui n’arrive pas à suivre.

 

En 2014 une première loi encadrant les locations courte durée (Minpaku) a été votée , mais celle ci restait totalement inadapté à l’utilisation touristique :

  • Obligation pour le propriétaire d’obtenir une licence justifiant sa capacité à accueillir du public. (nettoyage des draps, de l’appartement et gestion du voisinage)
  • Le temps de location du bien ne peut être inférieur à 7 jours.
  • Limitation à des zones spécifiques décidé par l’état.

 

Autant dire qu’il faut du courage pour trouver régulièrement des touristes désirant rester plus de 7 jours, de plus en 2015 , moins de 5 autorisations avaient été données !

 

Mais cela risque de changer bientôt, car face à ces problèmes et un occupation des hôtels souvent proche des 90%, il a bien fallu que le gouvernement se décide à bouger, ce qu’ils font actuellement.

 

Depuis fin septembre, le ministère de la Santé, du travail et de la protection sociale, en charge de légiféré sur ce thème, travail sur une version plus adaptée de la loi régulant les Minpaku.

Les grandes lignes de ce nouveau cadre légal seraient :

  • Limitation clair du nombre de jours par ans où il est possible de louer un appartement à but touristique. (180 jours est envisagé)
  • Temps de Location réduit à 2 jours minimum.
  • Application de la loi pour l’ensemble du territoire.
  • Droit de refus de location pour n’importe quelle raisons.
  • désigner clairement l’endroit comme un lieu de location. (sur la porte d’entrée par exemple)

 

Donc la situation se clarifie, même si malheureusement cela se fait après une expansion sauvage, qui a rendu nombre d’habitant fébrile à l’idée de vivre dans un appartement situé à coté d’une location touristique.

 

Étant moi même utilisateur de AirBnB j’ai vu fleurir cette année des notes dans les immeubles stipulant l’illégalité de AirBnB, chose que je n’avais jamais vu lors de mes précédents voyages en 2010 et 2014 !

 

Heureusement en tant que touristes vous ne risquez rien… à part voir votre location annulée (ce qui je l’avoue peut être dur à gérer 2 jours avant).

J’ai moi même du faire face à des annulations quelques semaine avant, mais AirBnB vous offrent, en général, un petit supplément pour faire face à la reprise d’un appartement forcement plus cher.

 

Affaire à suivre, donc. Les choses devraient bientôt être plus clair, et les JO 2020 approchant, cela était obligatoire !

 

Si vous avez des questions n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaire !

 

Références :
http://resources.realestate.co.jp/news/new-rules-coming-airbnb-japan/
http://resources.realestate.co.jp/news/govt-submit-law-allowing-airbnb-style-rentals-nationwide/
http://immobilier.lefigaro.fr/article/la-guerre-entre-pro-et-anti-airbnb-fait-rage-au-japon_84f319b0-53cd-11e6-b002-de700ea2c3e8/

airbnb_logo_detail

N'hesite pas à partager cet article !
20

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “AirBnB illégal au Japon ?

  • Matthieu

    Salut, sympa comme article je ne savais pas du tout. Nous on utilise Airbnb pour notre PVT. 4 mois à Osaka au total. Pas eu de soucis particulier jusque maintenant. C’est tellement plus économique et cool qu’une guesthouse !!